Little Big Noz invite…

L’improbap’ improbal’

Little Big Noz invite François Ripoche (saxophones), Jean-Louis Pommier (trombone), Jean-Luc Cappozzo (trompette, bugle) et Erwan Keravec (cornemuse) pour un bal improvisé, coloré et improbable.

Afin de satisfaire la curiosité du public et d’éventuels programmateurs, LPDC (le pigiste du coin) a posé quelques questions à RLG (Ronan Le Gouriérec).

LPDC : Bonjour Ronan Le Bourrier Grec…c’est bien comme ça que vous vous appelez ?
RLG : Euh, non, c’est Ronan Le Gouriérec, mais, je comprends, mon nom est imprononçable à la première lecture. Souvent, on m’appelle Gourièc ou Le Gourièc, mais pour simplifier l’interview, vous pouvez juste m’appeler Ronan…

LPDC : Euh, oui… Alors, Ronan, pourquoi avez-vous invité des musiciens sur Little Big Noz ?
RLG : C’est François Ripoche qui m’a donné l’idée. J’avais eu son contact par Sonny Rollins qui me l’avait conseillé pour un remplacement dans BivOAc****. Après le concert, il m’a dit qu’il aimait faire danser et que, si un jour j’avais une opportunité pour l’inviter sur un répertoire de danses, il serait ravi de venir jouer. A ce moment, je travaillais sur le solo et petit à petit, l’idée a fait son chemin dans ma tête. C’est un solo monophonique, avec une seule note à la fois, car je n’utilise pas de boucleur et je me suis dit que ça laissait pas mal de place pour mettre d’autres notes ! De plus, dans un bal, il n’y a pas que des danseurs et des danseuses, il y a aussi des mélomanes qui écoutent les groupes, soit au pied de la scène, soit au bar, d’autres qui papotent et jettent de temps en temps une oreille dans la salle, d’autres qui se reposent et en profitent pour écouter la musique attentivement… Et même si j’aime bien ce solo, j’adore aussi partager. Et puis c’est surtout que (enfin, ça reste entre nous, vous le couperez au montage, hein ?) « Quand la fête est finie », comme on dit dans le jargon, j’aimerais bien de temps en temps boire un dernier verre en compagnie de quelqu’un…

LPDC : Pourquoi ce choix d’inviter des musiciens improvisateurs ?
RLG : J’avais envie de musiciens avec qui j’avais déjà joué et qui allaient réagir instinctivement à la musique proposée, sans avoir écouté le répertoire, un peu comme si on s’était croisé deux minutes avant de jouer ensemble. J’avais aussi envie qu’ils prennent toute la liberté qu’ils voulaient, comme jouer sur mes prises de paroles, me rejoindre sur la pulsation, jouer en dehors de la pulsation, ouvrir le champ des possibles, voire, me pousser à jouer différemment, sans perdre le contrôle de la danse. Au-delà de la musique, c’est avant tout une aventure humaine et c’était important pour moi d’inviter des musiciens avec qui j’avais envie de rejouer. Et puis leur position géographique m’a fortement influencé : la galette au beurre salé pour Erwan, le Chinon pour Jean-Luc, les Rillettes du Mans pour Jean-Louis et le Muscadet pour François. J’avoue que j’avais aussi pensé à inviter un musicien bourguignon, mais Carla Bley et Frank Zappa me l’avaient fortement déconseillé à l’époque ! On verra bien ce que l’avenir nous dira…

LPDC : Le choix de ces musiciens parait plutôt pas mal, d’un point de vue musical, mais est-ce que ça ne va pas trop perturber les danseurs ?
RLG : Ah, je vois que Monsieur est un connaisseur ! Certes, à part Erwan qui possède le même apprentissage que moi des musiques traditionnelles et maîtrise les pas des danses, les trois autres musiciens viennent d’horizons différents, comme le jazz, la musique improvisée, le yodel du Tyrol, la nage synchronisée, la pétanque, le twirling…Mais ce n’est pas pour leurs connaissances en danses traditionnelles que j’ai fait appel à eux, c’est pour leurs talents d’improvisateurs ! D’ailleurs, pour répondre à votre question, ça me rappelle une phrase de Philippe Chasseloup, metteur en scène de Little Big Noz, qui disait à propos des Allumés du Chalumeau : « Ces deux là ont les pieds pris dans les racines, mais la tête chercheuse bien au-dessus des nuages… ». Pendant le bal, je garderai les pieds des danseurs dans les racines et l’artiste invité transportera leurs têtes dans les nuages. C’est ça le truc ! Dansant et enivrant, transe et voluptueux…

LPDC : Pour terminer, est-ce que vous allez inviter un musicien à la fois, ou plusieurs ?
RLG : Initialement, j’avais prévu d’inviter un seul musicien à la fois, puis chemin faisant, je me suis dit que c’était un peu bête de se fermer des portes et que si on avait l’opportunité de le faire à deux, trois ou quatre improvisateurs, ce serait aussi possible et même très intéressant. Vous imaginez les textures sonores, les idées qui se croisent, se mêlent, se démêlent, se suspendent, explosent, tous ces timbres qui s’unissent se désunissent ! Pour le coup, les danseurs auront la tête dans les étoiles ! Par contre avec les quatre invités, je soufflerai beaucoup plus fort dans mon saxophone pour bien garder les pieds des danseurs dans les racines. Je pense que c’est possible…oui, je devrais y arriver… Bon, après, c’est un peu comme les options d’une voiture neuve, plus il y en a, plus ça coûte cher (je dis ça pour les programmateurs ou autres diffuseurs qui, par le plus grand des hasards, pourraient tomber sur votre article).

Les dates :
-10/09/16 : Little Big Noz invite François Ripoche @ Tous en Fête, Centre Marcet, Bouguenais (44) / 17H30
-20/01/17 : Little Big Noz invite Jean-Louis Pommier @ La Barakason, Rezé (44) / 19H00
-20/05/17 : Little Big Noz invite Jean-Luc Cappozzo et Erwan Keravec (Air Brut) @ La Balinière, Rezé (44)

Publicités